Tribute à la Cinémathèque de Los Angeles

En mai fait ce qu’il te plait…
Amélie est passée dans une salle comble, devant 600 spectateurs, suivie d’un questions/réponses très chaud… Une spectatrice très « Amélienne »: 🤣

C’est pendant la projection que dans un couloir sombre, j’ai eu le malheur de faire une interview pour un petit site Mexicain. J’ai dit: “Ça serait difficile de tourner Amélie dans Paris aujourd’hui, car la ville est défigurée par des milliers de travaux. Peu de décors d’Amélie seraient utilisables”… Que n’ai-je point dit là !? Notre Sainte Maire de crier d’effroi. “Pas du tout, il y a plein de tournages dans Paris chaque jour”… C’est sûr qu’on trouvera toujours une rue de libre, même si elle est moche.

Puis projection de Delicatessen, de La Cité des enfants perdus, en présence de Pitof, responsable des effets numériques, révolutionnaires à l’époque, et de Ron Perlman, dans le rôle de One…

Une autre projection de Alien resurrection, à l’USC School of Cinematic Arts… où avait lieu une super expo pour les 40 ans d’Alien. Projection en 35 mm. en présence de (de gauche à droite), de Matthiew Gratzner, responsable des maquettes (c’était avant le tout numérique), Pitof à nouveau, qui en plus des trucages avait dirigé la seconde équipe, Mézigue, Alec Gillis, qui avec Tom Woodruff avait fabriqué les Aliens, les œufs, les facehugger etc… Ian Hunter, un autre “maquettiste”, métier en voie de disparition, Raymond Cruz, qui jouait Di Stephano, et John Frizzell le musicien… Bref l’AAA… (l’Amicale des Anciens d’Alien)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.