Quand Harvey Weinstein…

… signe TS Spivet pour les États-Unis, il a vu le film terminé. Gaumont a bien précisé qu’ayant le final cut, je ne changerai pas une image. Ce qui ne l’empêche pas de commencer son harcèlement moral afin de remonter le film à sa façon. Comme il fait systématiquement avec tous les films.

Il avait déjà essayé en 1991 avec Delicatessen. Un monteur anglais était venu chez moi avec tout un cahier de suggestions de coupes. Il enlevait la scène du lit qui grince, les suicides de Mme Interligator, bref toutes les séquences les plus drôles. Caro et moi avions écouté patiemment et suggéré une coupe en plus : “Vous enlevez nos noms du générique”. Le monteur était reparti en agitant le doigt : “Vous aurez des nouvelles d’Harvey Weinstein !” Dès lors, je m’attendais à retrouver un matin la tête de mon chien coupée dans mon lit… Finalement, n’ayant pas encore signé avec UGC, il sortira le film sans coupe et il deviendra malgré lui un film culte. Pareil pour Amélie 10 ans plus tard. Nous aurons 5 nominations aux Oscars. Pas de chance, c’est cette année que l’Académie, fatiguée des “abus” de Weinstein pour collecter les voix, décide de boycotter leurs films. “Nous ne voterons pas pour Amélie” titrent les magazines professionnels américains. Woopy Goldberg, présidente de la cérémonie, va passer toute la cérémonie à se foutre de la gueule de Weinstein. Résultat, sur 19 nominations, un seul Oscar.

Weinstein est comme un galeriste qui dirait au peintre : “Les Américains n’aiment pas le vert, je vais demander à l’encadreur de mettre du bleu”… Weinstein en fait une question de pouvoir. Comme un chien qui pisse sur son arbre, il DOIT remonter tous les films qu’il achète.

De plus, il a imposé à Gaumont ce qu’on appelle un “holdback”, ce qui signifie qu’aucun pays non francophone ne peut sortir le film avant lui. Spivet va donc rester bloqué pendant huit mois. Le holdback prenant fin en juin, certains pays comme l’Angleterre ou l’Espagne le sortent en pleine coupe du monde. Raté.

Share this post
  ,


5 thoughts on “Quand Harvey Weinstein…

  1. Tiens je viens de découvrir avec surprise (bonne) que Jeunet tenait un blog. Le projet Fantôme de l’Opéra pour la télé est tombé à l’eau, je me demande ce que foutent les chaînes de télé françaises notamment Canal +. Reste plus qu’à aller voir Netlix.

  2. C’est con qu’il n’y a que Weinstein pour sortir des films français aux USA; là y a un problème à résoudre.

  3. Incroyable que quelqu’un décide de retirer les séquences les plus drôles de Delicatessen, cela aurait été un massacre! Pour moi c’est les des films les plus éclectiques qu’il soit: romantique, caustique, obscur, drôle, fantaisiste… Weinstein n’est intéressé que par la violence, le pouvoir et le chiffre d’affaire! Qu’il crêve la gueule ouverte!

  4. « Weinstein n’est intéressé que par la violence, le pouvoir et le chiffre d’affaire! »
    Replacée dans le contexte de la récente « affaire Weinstein », cette phrase et tous les commentaires qui la précèdent permettent de mieux saisir toute l’ignominie du personnage, qui dépasse largement ce que « l’affaire » révèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.