L’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet

C’est parti. Après l’hiver passé à écrire, l’été à budgétiser, l’automne à chercher l’argent, voilà le montage financier à présent assuré, grâce cette fois, à la Marguerite… c’est-à-dire Gaumont. C’est Francis Boesflug, autrefois président de Warner France, qui avait produit Un long dimanche de fiançailles et Micmacs, qui a apporté le script à la Marguerite, pour laquelle il est à présent conseiller. Ça fait plaisir d’avoir en face de soi des financiers, dont Sidonie Dumas, the Directrice Générale, parler avec chaleur et sincérité d’un script et pas seulement buziness…
TS Spivet sera donc l’adaptation du beau et original livre de Reif Larsen : L’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet.

Outre le site formidable http://tsspivet.com, notons que le livre existe en poche et en téléchargement.

L’adaptation a été écrite par Guillaume Laurant et moi-même. Le film sera tourné en anglais au Canada et aux USA, en 3D. Le tournage devrait commencer le printemps prochain, pour une sortie… octobre 2013 !

En haut, Reif Larsen, à droite Julien Messemackers, mon “chercheur de bon bouquin”, qui a découvert TS et me l’a envoyé immédiatement en Australie où je tournais…

Quelques échanges de mails entre l’auteur du script et l’auteur du livre :

spivet_4

Auteur du script après quelques semaines d’écriture.

spivet_5

« Noyé dans les séquences… »

«Premier squelette du script envoyé par mail à l’auteur »

Quelques images des premiers repérages au Canada avant les premières neiges :

«36 heures d’avion, 1 journée en hélicoptère, 1500 km en voiture en une semaine. »

spivet_9

« Des bisons… Des arbres rouges… Des corbeaux et des poulettes… »

spivet_10

« Une chef déco (Aline Bonetto), bossant en voiture… et des cow-boys… »

spivet_11

spivet_12

spivet_13

spivet_14

« Et quelques décors… »

3 dernières pubs australiennes

La plupart des réalisateurs de pub (les vrais…) enchaînent les films les uns derrière les autres. La production fait le casting, les repérages de décors, les costumes etc., sans eux. Ils arrivent le matin du tournage et sont sur un autre film le lendemain même. Comme ce n’est pas ma façon de travailler (J’aime participer à tout…), je suis présent à chaque étape de la fabrication, y compris la postproduction. Donc que je suis au montage (ces films ont été montés par Hank Corwin, monteur entre autres pour Terrence Malick et Oliver Stone) et continue à superviser les effets spéciaux numériques. (Ceux-ci ont été faits par Animalogic, à Sydney, qui ont réalisé le long-métrage d’animation Le Royaume de Ga’Hoole).

Naturellement quand le réalisateur a fini son travail, c’est l’agence et le client qui s’emparent des films et en font ce qu’ils veulent. Pour cette série, je n’ai pas trop à me plaindre, les films sont très proches de mes montages. Sauf en ce qui concerne les musiques. Nous avions livré les films avec des musiques temporaires qui marchaient magnifiquement (Genre Gladiators sur le film avec le cricket), mais dont les droits étaient évidemment inaccessibles. C’est donc l’agence qui a fait ces choix musicaux… No comment.

Sinon la lumière, comme pour la série précédente, est signée Bruno Delbonnel. Pour l’anecdote, le “Tintin” qui remet la coupe au gamin est le Zidane du cricket…

Nouveau projet

L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet (en Anglais The selected works of T.S. Spivet) est un livre magnifique de Reif Larsen dont je suis en train d’acheter les droits. Plutôt que de mal en parler, je vous invite à visiter le site extraordinaire de ce livre extraordinaire :

www.tsspivet.com

J’ai rencontré Reif Larsen il y a deux semaines à New York et ai eu l’impression de découvrir un frère jumeau juste vingt-huit ans plus jeune que moi. Il m’a dit : “Quand j’ai vu Amélie, j’ai eu l’impression que quelqu’un avait gratté au fond de mon crâne”… Quant à moi, j’ai été conquis dès la sixième ligne du livre :

Le téléphone a sonné un après-midi du mois d’août, alors que ma sœur Gracie et moi étions sur la véranda en train d’éplucher le maïs doux dont les grands seaux en fer-blanc. Les seaux étaient criblés de petites marques de cros qui dataient du printemps dernier, quand Merveilleux, notre chien de ranch, avait fait une dépression et s’était dit à manger du métal.

Ce film-là, si l’aventure va jusqu’au bout, sera un film tourné aux USA, avec des acteurs américains.
Ci-dessus couverture du livre et photo de Reif Larsen.

Blanche Neige pas très net

Une information court sur le net comme quoi je vais réaliser un remake de Blanche Neige avec Nathalie Portman. Cela donne une idée de la crédibilité de ce qu’on peut lire sur la toile… Il suffit qu’un site nase écrive une connerie pour qu’elle soit aussitôt reprise par d’autres. J’ai effectivement reçu de mon agent américain une proposition concernant ce projet, que j’ai refusé pour des raisons très simples :

  • Je n’ai pas besoin d’un producteur américain pour penser à Blanche Neige.
  • Je pense que si j’écrivais le script avec Guillaume Laurant, on pourrait faire un peu mieux…
  • Et si un jour je décide d’écrire l’adaptation d’un conte célèbre, je le produirai moi-même pour garder la liberté.

Collection de scénarios de films

Les éditions LettMotif lancent une nouvelle collection de scénarios. Format 13×21, papier de qualité, couverture quadri pelliculée et dos carré, chaque tirage est limité. 
Les scénario de Delicatessen (Gilles Adrien, Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet), La Cité des enfants perdus (Gilles Adrien, Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet), Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain (Guillaume Laurant et Jean-Pierre Jeunet), 110 en dessous de zéro (scénario inédit, Gilles Adrien, Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet) viennent de paraître. Cliquez ici pour les commander (ou découvrir les autres titres dont un ouvrage collectif sur John Cassavetes…)

Label Otero

Dans les bonus du DVD de Micmacs, un documentaire que j’ai produit sur Manuel Otero, réalisateur de dessins animés chez qui j’ai commencé à travailler en 1974… Réalisé par Phil Casoar, par ailleurs auteur des livres d’Amélie et du Long Dimanche, ce documentaire alterne interviews de ce réalisateur qui a gagné entre autres le grand prix au festival d’Annecy, avec des extraits de ses films et de ceux qu’il a produit, dont un certain Manège, dont je vous propose ci-dessous une conséquence cocasse…

Dans ce bonus, quatre courts-métrages d’Otero, sans doute les meilleurs, quatre petits bijoux intitulés Contrepied, Ares contre Atlas, La balade d’Emile et Univers.

Par ailleurs, le travail de Manuel Otero fera l’objet d’une exposition au château d’Annecy pendant la durée du festival.

otero_1

Votre serviteur en 1975.

otero_2

Au banc-titre avec le boss, Manuel Otero.

otero_3

Aujourd’hui dans le documentaire.

contrepied

Contrepied.

otero_5

otero_6

La balade d’Emile.

otero-8

Univers.

Un autre site génial !

Cette fois consacré à Marcel Carné. Si comme moi vous êtes fou cinglé des films de Carné-Prévert (si si il y en a…), ce site est pour vous. Animé par Philippe Maurisson, c’est une mine d’or, un puits sans fond d’informations sur le pape du réalisme poétique : www.marcel-carne.com.

Dans quelques temps devrait avoir lieu à la cinémathèque française une exposition sur Carné, grâce aux archives personnelles rachetées à la French Library de Boston, dont Tapioca Films (ma société) a (très modestement) participé à cette acquisition. Je rappelle qu’en promotion pour Le Long Dimanche il y a quelques années, je m’étais retrouvé invité au French consulat pour un petit speech et un verre d’honneur. Quelle n’a pas été ma surprise quand on m’a annoncé que sous mes pieds (dans une sorte de sous-sol) était rangé soigneusement toutes les archives personnelles de Carné ! Inutile de dire que j’ai passé quelques heures à éplucher les courriers, photos, scripts originaux… (Je jure que je n’ai rien piqué !!) J’ai eu dans les mains le découpage de la main de Carné des Enfants du Paradis, lu les lettres de Gabin à Morgan, et me suis tordu de rire en lisant les lettres de refus d’autorisation de tournage que Carné, qui était une vrai teigne, gardait précieusement…

Encore plus de making of du “Long Dimanche”

… sur le site de Julien Lecat, dont voici le lien : www.julienlecat.net. Julien Lecat est l’auteur des making-of non seulement du Long Dimanche et de Micmacs, mais aussi de L’ïle aux trésors, de 99 francs, de Truands et de deux courts-métrages épatants, de vidéos musics, tout ça sur son site. C’est lui qui a pendant des années animé gracieusement la version précédente de ce site, ce dont je lui serai éternellement reconnaissant… C’est lui aussi le principal intervenant sur ce site !